Blog referencement-songeur.com
Societes et Institutions

Remariage : à savoir avant de se lancer à nouveau

Remariage : à savoir avant de se lancer à nouveau
Rate this post

Même si vous vous êtes juré « amour et fidélité », que seule la mort pourra vous séparer, la vie est imprévisible, et parfois les vœux prononcés durant la cérémonie ne tiennent plus. L’union ne fonctionne plus pour différentes raisons entraînant alors la séparation. Et après de longues années de solitude, vous avez rencontré la perle rare et voulez vous engager une seconde fois. Certains points doivent être pris en compte avant de vous relancer dans cette aventure trépidante.

Vous avez fait un mariage religieux dans le premier

Pour vous assurer que votre partenaire est le bon, vous avez pris le temps de le connaitre. Vous avez fait des tests de compatibilité en tenant compte de vos caractères, de vos visions de la vie, etc. Aujourd’hui, vous êtes sûr que c’est la bonne personne et avez envie de vous remarier. Si tous les deux, vous êtes catholiques, sachez que chez les catholiques, se remarier plusieurs fois à l’église n’est pas tolérable. Le divorce n’est pas un acte que l’église accepte. Le mariage est un sacrement.

De ce fait, il est impossible de le dissoudre. Se remarier à l’église en cas de divorce n’est donc pas envisageable pour les catholiques. Si vous envisagez de vous remarier, l’église vous prodigue une messe symbolique, mais refuse de vous redonner le sacrement. Le remariage suivant le rituel de la religion catholique n’est possible que si vous n’avez pas consommé votre premier mariage. Attention, il ne suffit pas de l’affirmer, vous devez le prouver. L’église accepte également le remariage si le conjoint n’est plus de ce monde, ou si le premier a été annulé.

Dans ce dernier cas, les procédures sont également assez complexes. L’annulation n’est possible que dans de rares cas. Les causes de cette annulation sont étudiées à la loupe et ne peuvent être validées que si les membres de l’église les considèrent comme importantes.

Votre premier mariage était civil

Si vous envisagez de vous remarier, vous devez rassembler tous les documents qui ont été utilisés pour le premier mariage comme les actes de naissance, les informations concernant les témoins, vos pièces d’identité et celui du premier conjoint ou de la première conjointe, les informations sur les nouveaux témoins et les justificatifs d’adresse du couple. Vous devez également présenter le certificat du précédent mariage, l’acte de divorce ou le justificatif d’annulation. Si vous n’avez pas ces documents, la mairie n’autorisera pas le remariage.

Si des enfants sont nés du premier mariage

Normalement, le premier mariage ne doit pas avoir un impact sur le second mariage sauf si le couple envisage de se marier à l’église ou qu’il y a des enfants nés du premier mariage. Si c’est le cas, il y a des points à prendre en compte avant de se lancer dans un nouveau mariage. Entre autres, une révision sera appliquée sur le montant de la pension alimentaire des enfants si l’un des parents envisage de se marier. Le revenu du nouveau conjoint sera en effet pris en compte dans les avis d’imposition communs. Une augmentation de la pension alimentaire peut être envisagée si la personne qui reçoit la pension pense se remarier.

Cependant, si celui qui verse la pension se remarie, il peut exiger la réduction du montant de la pension alimentaire. Pour la garde des enfants, ce sera toujours la mère qui aura la garde exclusive des enfants en cas de divorce selon le Code de la famille. Mais si elle envisage de se remarier et que l’enfant a plus de 7 ans, alors elle ne peut plus exiger le droit de garde à temps plein.

Related posts

Le vote électronique, une nouvelle alternative

Franck

Adopter l’enfant de son conjoint : quelles sont les procédures et qu’en-est-il de ses droits de succession ?

Laurent

Points essentiels à considérer sur le partage des biens

Laurent

Leave a Comment